JAPAN
Partagez

Deux questions sans réponse que l’on se pose en visitant le japon

par Céline le 09-09-2017

Quand on visite le Japon, il y a deux choses que l’on remarque peu importe où l’on se trouve. Le plus surprenant c’est que cela reste sans réponse. Mais pour nous autres français et française, cela nous parait juste étrange !

  • Pourquoi les japonais sont si disciplinés ? 

Qu'il s'agisse d'attendre le bus, le métro ou encore pour entrer dans un restaurant le japonais s'organise en file et respecte l'ordre d'arrivée. Comment expliquer cette rigueur qui nous fait souvent défaut ?

1ère hypothèse : 
La culture des rizières aurait insufflé le sens de l’ordre, du consensus et de la discipline aux Nippons : la même eau d’irrigation devant circuler d’amont en aval entre les parcelles respectives, les agriculteurs n’avaient d’autre choix que d’être en bons termes et de coopérer.

2ème hypothèse :
Il existerait des explications « structurelles » à l’« honnêteté » des Japonais. L’honnêteté est en fait « motivée » : un système de récompense encourage les habitants à rendre les objets trouvés. Un honnête citoyen peut, par exemple, percevoir 5 à 20 % de la valeur d’un parapluie qu’il rapporte à la police

  • Pourquoi les japonaises marchent-elles "en dedans"...?!

Depuis que nous sommes arrivés au japon, nous avons remarqué (enfin surtout moi  ;) ) que beaucoup de Japonaises avaient une démarche un peu entravée, avec les pieds orientés vers l'intérieur. Alors que peu de Japonais semblent souffrir de cette déformation... Il y a même un mot ici pour décrire cela. On appelle ça Ushimata.

J'ai cherché un peu sur ce sujet ...

- En 2000, Claude Estèbe, artiste, s’intéresse lui aussi à cette démarche particulière des japonaises nommée uchimata ou les « pieds en dedans », traduction bien maladroite des dictionnaires qui ne savent pas rendre compte de la charge esthétique – et donc sémantique – propre à chaque aire géographique. Car tandis que la danse classique aura au fil des siècles occidentaux valorisé le port altier, le pas léger et l’envol vers les cieux divins, les frottements au sol, les petits pas qui rattrapent en saccade un corps qui joue sa fragilité, qui feint d’être au bord de l’effondrement, caractérisent en extrême Asie une manière de manifester son anatomie qui n’a rien de ridicule ou de balourd mais, au contraire, se trouve teinté du caractère kawaii, fragile, doux, enfantin peut-être, mais assurément féminin et qui saura inspirer le désir...

- L'autre hypothèse est que la posture du Seisho, assis sur les talons en position traditionnelle, serait à l'origine de cette déformation.

 

Vous l’aurez compris. On ne saura jamais vraiment quelles sont les véritables réponses à ces deux questions. Peu importe, cela fait définitivement le charme de ce mystérieux pays !


par Céline

Partagez
File d'attente du bus Attente du métro Ushimata... Kawaii ou pas Ushimata... Kawaii ou pas