MONDE
Partagez

Et si la survie de votre Orchidée tant aimée résidait dans le choix de son pot ?

par Angels And Co

Comment prendre soin de son orchidée ? Faut-il l’arroser ? A quelle fréquence ? On se dit que cette fleur est bien fragile et qu’il faut vraiment y prendre soin. Mais si c’était faux ? Et s’il suffisait de bien choisir son pot et que le tour était joué ?

J’ai toujours aimé les orchidées. Peut-être que cela vient déjà de son appellation. Je trouve que rien que le nom est exotique et glamour. Rajouté à cela un soupçon d’érotisme avec le film l’orchidée sauvage (mon dieu que Mickey Rourke et Caré Otis étaient beaux dans ce film. OK ca date des années 90 et je vous entends déjà, personne ne s’en souvient. Eh ben regardez-le, vous comprendrez !) et il ne m’en fallait pas plus pour que l’orchidée devienne ma fleur préférée. Ma fleur ou plutôt mes fleurs préférées. Parce que ce qui me plait c’est qu’aucune ne se ressemble. Il en existe tellement de variétés et de couleurs différentes que le choix est cornélien. Je pourrais en remplir ma maison si seulement cette espèce n’était pas aussi fragile… enfin, jusqu’à ce que je comprenne…

L’orchidée est aussi une des plantes les plus courantes que l’on offre quand on est invité ou que l’on reçoit.

C’est une fleur délicate et si belle. Mais je vous vois venir. Ces atouts font aussi ses défauts. Comment l’entretenir ? Comment la faire durer ? Cela peut se révéler un vrai calvaire ou une vraie joke comme avec ma meilleure cops. Elle aussi adore cette fleur. Ca fait des années qu’elle s’essaie aux orchidées sans succès. J’en suis morte de rire car malgré tout son amour pour elles, eh ben elles meurent à chaque fois. Pas une n’a résisté. Si je suis gentille (et je le suis), la durée de vie la plus importante doit être à l’heure actuelle de 1 mois. C’est dire. Et pourtant, à chacun de ses anniversaires ou de ses invitations eh ben qu’est-ce qu’on lui fait ? On lui offre une orchidée.

Ca fait plus de 10 ans que l’histoire dure …

A côté de ça, je n’avais jamais eu d’orchidée (par peur de ne pas savoir y faire) jusqu’à mon accouchement. A ce moment-là, on m’en a offert une tellement superbe que je me suis dit qu’il fallait que je la chouchoute. Mais c’était mal me connaître ! J’ai une mémoire de poisson rouge, pas la main verte pour un sou et je ne suis jamais chez moi (j'adore voyager)… le cocktail idéal pour rater l’élevage d’une fleur que je pensais si délicate.

Mis à part la mettre dans un pot aussi sublime qu’elle, je ne voyais pas ce que je pouvais faire de mieux. Et bien m’en a pris ! C’est par le plus grand des hasards que j’ai choisi un pot de la marque Lechuza. Pas une seconde j’ai pensé à mon orchidée en le choisissant non non non. C’était juste le seul pot qui allait à l’époque avec le blanc laqué brillant de mes meubles. Eh oui, c’était le design sinon rien. Après avoir hésité sur le rien, j’ai pris le pot, installé ma fleur et… c’est tout. Je vous avais prévenu que les plantes ne m’intéressaient pas !

Et le temps passa… Quand je me souvenais que la fleur existait je l’arrosais un peu. Vraiment peu… et pourtant tous les ans voilà, qu’elle fleurissait. Mais par quel miracle me disais-je à chaque fois ? Ce qui ne m’empêchait pas de craner auprès de ma copine qui voyaient ses orchidées mourir les unes après les autres. Et vas-y que je lui envoyais des photos et vas-y que je lui montrais les boutons de mes fleurs éclosant les uns après les autres. Ouh que c’était vilain.

7 ans plus tard, oui je suis un peu lente. Je vous avais prévenu. La lumière fut.

C’est en voulant changer de pot de fleur pour regrouper toutes mes orchidées que j’ai compris d’où venait mon succès. Et là mon égo en a pris pour son grade. Quoi ? Moi qui croyait que mon positivisme à tout épreuve, ma zénitude, ma… ma … était à l’origine de ce succès !  Que nenni que nenni. Le voile est tombé.

Et si la rançon de la gloire venait tout simplement… du pot ? oui juste uniquement du pot ? Et si la technologie du pot avait harmonisé mes arrosages aussi intempestifs que sporadiques ? Mais bien sûr ! Quelle cacahuète je fais.

En cherchant quel était le pot le plus adéquate pour une orchidée et les personnes sans cervelle, je suis tombée sur le site internet de Lechuza ; le fameux pot que je voulais changer. Et j’y apprends que c’est grâce à son système d’arrosage intégré que les fleurs comme les orchidées ne nécessitent pas de soin et peuvent comme la mienne, être oubliée durant des semaines. La plante s´approvisionne selon ses besoins grâce au système d'hydratation inclus et jusqu´à 12 semaines sans arrosage (dixit le site). Une révolution je vous dis !

Alors, ils font toujours le laqué et d’ailleurs mon nouveau pot est assorti à l’ancien. Blanc et brillant bien sûr. J’aime toujours autant les formes et les couleurs très tendances qui y sont vendues (les gammes color et cottage, j’adore) mais cette fois-ci je sais pourquoi j’ai repris ce pot. Pas pour son esthétisme (même si les formes épurées sont vraiment à tomber) mais pour son utilité. Oui car qui a dit finalement qu’un pot de fleur ne devait servir qu’à rester planter là ? Si si je l’ai faite.

Alors un grand merci à vous, Lechuza de nous offrir de si jolis pots intelligents pour de si jolis fleurs aux propriétaires avec si peu de cervelle !

Tous les pots Lechuza sont fabriqués en Allemagne et sont 100% recyclables.

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ! Vous aussi avez une expérience à raconter, des choses à partager ? Inscrivez-vous sur le site et publier votre article. Conseils, expériences, bonnes adresses, loisirs, marques, recettes, voyages... Et si vous aidiez aussi la communauté des Angels ? Partagez vos infos sur www.angelsandco.blog, le Blogzine Collaboratif et Lifestyle ouvert à tous. Beauté, loisirs, écolo, bio, food, santé, mode, déco, voyage... peu importe la rubrique :  Be An Angel !


www.lechuza.fr

par Angels And Co

Partagez