MONDE
Partagez

Les 10 commandements du running

par Angels And Cole 31-08-2017

Déjà 2 ans que je me suis mise au footing. Je m’étais lassée de la salle de sport et de ses horaires imposées sans compter la transpiration des voisins dans une salle bien souvent trop bondée. Alors je ne suis pas une grande pro de la course à pied, je fais comme je peux mais j’en ressens vraiment les bienfaits et ne pourrais plus m’en passer. A force, je me suis améliorée mais je ne cherche pas la performance juste de quoi me sentir bien dans ma tête et dans mon corps. Je vous livre donc mes 10 commandements du footing.

Des chaussures adaptées, tu porteras 

Là il ne faut pas lésiner. Le footing ça ne coûte (presque) rien donc on achète des chaussures adaptées pour éviter de se blesser et de faire souffrir ses articulations. Privilégier des chaussures confortables, pas trop serrées (½ pointure aussi de sa taille) avec un bon amorti.  

Quand tu veux et d’où tu veux, tu partiras  

C’est ce que j’aime dans le footing. Il suffit de se mettre en tenue (accompagné d'une bonne dose de motivation je vous l'accorde) pour aller courir. J’ai la chance de vivre hors d’une grande ville et ma campagne alentour m'offre la possibilité de fouler mille et un chemins de course. Mais j'imagine qu'en ville c’est la même chose, on peut se constituer un parcours avec le nombre de km souhaités ou se retrouver dans un espace vert adapté.  

Seul ou accompagné, tu iras  

Au début y aller seule me coutait un peu. C’est toujours plus sympa de donner rendez-vous à 1 ou 2 copines. On se raconte nos vies et on avale les km sans presque s'en rendre compte. Certains choisiront d'y aller en couple histoire de vivre un vrai moment de complicité et d'expérimenter l'engueulade en courant tout ça parce qu'on n’est pas d'accord sur le chemin emprunté. Au fil du temps, les copines se démotivent et j'ai assez de sujets de discorde avec ma moitié à la maison pour ne pas en rajouter. Y aller seule ne me dérange plus, bien au contraire, être face à moi-même et mes pensées me fait un bien fou.   

Dehors, tu t’aéreras 

Hé oui c’est l’avantage du footing. On prend l’air, on profite de la nature sans être confinée dans une salle de sport puante (j’ai un odorat sensible vous l’aurez compris) 

Sous grosse chaleur, tu éviteras  

Les saisons que je préfère sont le printemps et l’automne parce qu’il ne fait ni trop chaud ni trop froid (la palisse je sais). Le pire étant l'été, la chaleur est trop plombante. J’ai l’impression de peser une tonne et de ne pas avancer (ce qui peut aussi arriver en toute saison). On peut choisir de courir très tôt le matin ou tard le soir, j’aime le footing mais faut quand même pas pousser. A choisir je préfère l'hiver et courir dans le froid. Habitant dans le sud, les températures ne sont jamais très basses, en revanche elles montent haut cela explique peut-être cela. Dans tous les cas, bien couverte avec bonnet et gants, on se réchauffe très vite.  

En musique ou pas, tu courras 

Au début, je ne sortais pas sans mes écouteurs - sans bluetooth je précise donc pas pratique-. J 'écoutais de la musique ou la radio histoire de me concentrer sur autre chose (" je vais mourir") et éviter de penser aux km restants à parcourir ("je vais jamais y arriver"). Mais sincèrement je trouve un poil dangereux de ne pas entendre les voitures qui arrivent. Désormais, j'apprécie sincèrement de me perdre dans mes pensées et de vider réellement mon mental. Etre là, vivre le moment présent et courir en pleine conscience.   

Une fois terminé, tu ne regretteras pas  

Ce dont il faut se souvenir à chaque fois que madame flemme vous freine dans votre élan est la sensation du bien-être éprouvé après l'effort. Ce n'est pas seulement de l'auto-motivation mais de la chimie : les fameuses endorphines que notre corps libère et la sérotonine qui nous permet de « voir la vie en rose » (rien que ça).  Et puis il y a l'autosatisfaction de s'être donné un bon coup de pieds aux fesses et y être arrivé (c'était pas gagné).   

Obligatoirement, tu t’étireras et tu boiras  

Afin de limiter les courbatures, éviter les blessures et bien récupérer (parce qu’on a tout donné), une séance d'étirement s'impose. Quelques exercices faciles à reproduire tout en douceur suffiront. Quand on court, on transpire.  Boire de l'eau (cela va sans dire) est donc une priorité afin de réhydrater son corps. Le faire régulièrement c'est mieux donc on boit avant, pendant et surtout après la séance afin de compenser les pertes en eau et éviter les douleurs musculaires.  

Avec runstatic, tu calculeras 

J'utilise la version gratuite. Elle est suffisante pour connaître la distance, le rythme et les calories perdues (les chiffres les plus motivants). Cela me permet de m'évaluer, me féliciter et améliorer mes performances. Et si je veux, je peux partager sur Facebook, histoire de me faire un peu mousser.  

Plus beau, tu seras  

A l'intérieur comme à l'extérieur. Courir muscle le cœur, prévient les problèmes osseux, améliore le transit … maintient la silhouette et rend la peau plus saine. Alors on n’hésite plus et on s'y met.


https://www.runtastic.com/fr

par Angels And Co

Partagez